Trois cosmétiques naturels à essayer

2018 est l’année de la consommation responsable. Aujourd’hui, nous n’achetons plus rien qui n’affiche pas quelques préoccupations écologiques. Les produits naturels ont le vent en poupe, et l’industrie cosmétique l’arbore désormais comme un véritable argument de vente. Si certaines gammes de produits ont gagné le marché depuis quelques années déjà, certaines sont des concepts assez récents.

Les colorations végétales

Ce produit est très loin d’être une nouveauté, car les hommes et les femmes se teintent les cheveux depuis l’antiquité. Pourtant, l’arrivée des couleurs chimiques sur le marché nous a fait oublier qu’il existait des solutions naturelles à l’image de la coloration au henné. De plus en plus de salons de coiffure spécialisés proposent ce type de produits à leurs clientes. Les reflets sont beaucoup plus naturels, les couleurs couvrent les cheveux blancs. De plus, ce sont de produits plus sains à la fois pour la santé des personnes que pour la protection de l’environnement dans les rejets.

Les crèmes bio

Les labels bio sont de plus en plus fiables et efficaces pour pouvoir se repérer correctement dans les rayons des magasins. Auparavant, les cahiers des charges manquaient de précision et certaines marques en étaient venues à la pratique douteuse qui consistait à inventer ses propres logos bio, ou notaient bio sur des produits qui n’en étaient pas. Aujourd’hui, il est possible de se renseigner plus précisément sur la composition de nos crèmes, notamment en utilisant des applications spécifiques.

Les produits vegan

C’est la grande tendance de l’année, se mettre à la mode vegan. Le mouvement se soucie de la biodiversité et de la souffrance animale et refuse de consommer tout produit qui soit issu de la souffrance animale, quelle qu’elle soit. Cela signifie premièrement que les produits ne doivent pas avoir été testés sur les animaux. Ensuite, aucune bête ne doit avoir été tuée ni exploitée dans le processus de fabrication. Par exemple, ils excluent les cosmétiques à bas de miel, quand bien même aucune abeille n’est tuée pendant la récolte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *